Russie : le président de la Douma propose de confisquer les biens des «crapules» en exil qui critiquent la guerre en Ukraine

Viatcheslav Volodine propose une loi pour confisquer les bien détenus en Russie par les citoyens installés à l’étranger et qui «s’autorisent à dire publiquement des saletés sur la Russie, à insulter nos soldats et nos officiers».

Une loi contre «les crapules» : un haut responsable russe a proposé vendredi 13 janvier de confisquer les biens de ses concitoyens ayant quitté la Russie et critiquant de l’étranger la campagne militaire du Kremlin en Ukraine.

Depuis le 24 février 2022, des centaines de milliers de personnes ont fui la Russie, parce qu’elles ne voyaient plus d’avenir pour elles dans ce pays, qu’elles craignaient des poursuites judiciaires pour avoir manifesté leur opposition ou de peur d’être mobilisées dans l’armée.

«Compenser les dommages causés»

«Des crapules vivent confortablement grâce à notre pays. De l’étranger, elles mettent en location leurs biens immobiliers et continuent de recevoir des revenus au détriment de citoyens russes», a écrit Viatcheslav Volodine, le président de la Douma, la chambre basse du Parlement.

«Dans le même temps, elles s’autorisent à dire publiquement des saletés sur la Russie, à insulter nos soldats et nos officiers», a-t-il poursuivi sur son compte Telegram. «Il serait juste d’ajouter un point dans le Code pénal sur la confiscation des biens en Russie de ces crapules (…) pour compenser les dommages causés», a proposé Viatcheslav Volodine.

Le répression s’accélère

Ces derniers mois, le régime de Vladimir Poutine a accéléré la répression visant ses détracteurs, dans la foulée de l’offensive en Ukraine.

Les autorités ont ainsi introduit une loi prévoyant jusqu’à 15 ans de prison pour toute publication d’informations sur l’armée russe jugées «fausses». La plupart des figures de l’opposition sont désormais en exil ou en prison.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout