Un procureur spécial nommé pour enquêter sur les documents confidentiels retrouvés dans la résidence privée de Biden

Le président américain assure «coopérer pleinement» avec la justice américaine, quand l’opposition demande une enquête du Congrès.

«Un petit nombre» de documents confidentiels datant de l’époque de la vice-présidence de Joe Biden ont été retrouvés dans sa résidence privée, à Wilmington, a indiqué jeudi 12 janvier la Maison-Blanche. Joe Biden a indiqué «coopérer pleinement» avec la justice américaine.

«Je prends les documents confidentiels très au sérieux», a ainsi déclaré le dirigeant démocrate à la presse. En réaction, le président républicain de la Chambre des représentants – la chambre basse américaine – Kevin McCarthy a appelé le Congrès à enquêter sur ces documents confidentiels, dénonçant «un nouveau faux pas de l’administration Biden».

Un procureur spécial a été nommé pour enquêter sur ces documents. «J’ai signé un document nommant Robert Hur procureur spécial» qui «l’autorise à enquêter sur toute personne ou entité qui pourrait avoir violé la loi» dans cette affaire, a indiqué le ministre américain de la Justice Merrick Garland, lors d’une courte allocution.

À la suite de la découverte d’une dizaine de documents confidentiels dans un ancien bureau de Joe Biden à Washington, les avocats du président américain ont inspecté ses deux résidences privées, où des archives «auraient pu être transférées pendant la transition de 2017», a expliqué dans un communiqué l’avocat de la présidence, Richard Sauber.

Ils ont retrouvé «un petit nombre de documents supplémentaires datant de l’administration Obama-Biden et classés confidentiels», qui étaient dans le garage de sa maison de Wilmington, dans le Delaware, et dans une pièce adjacente, a-t-il précisé.

Aucun document dans sa résidence de Rehoboth

Aucun document n’a été retrouvé dans sa résidence de la ville balnéaire de Rehoboth, dans cet État de la côte est, a ajouté Richard Sauber, en notant que le ministère de la Justice avait immédiatement été informé afin qu’il prenne possession des dossiers.

Ces révélations sont embarrassantes pour le président démocrate, les autorités enquêtant depuis des mois sur la gestion par son prédécesseur républicain Donald Trump de ses propres archives présidentielles.

La police fédérale avait mené en août une perquisition spectaculaire dans le club privé de Mar-a-Lago, en Floride, où le milliardaire vit depuis son départ de la Maison-Blanche. Le FBI avait saisi des milliers de documents, dont une centaine classés secret-défense.

Une loi de 1978 oblige les présidents et vice-présidents américains à transmettre l’ensemble de leurs emails, lettres et autres documents de travail aux Archives nationales.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout