Soupçonné de détournement de fonds, le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, mis en examen

Avec son épouse et deux de ses proches, l’élu est suspecté notamment d’abus de confiance et d’abus de biens sociaux, pour un préjudice total qui serait de l’ordre de 50.000 à 60.000 euros.

Le procureur de la République d’Angers a annoncé mercredi soir qu’il demandait la mise en examen du maire de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix, soupçonné notamment d’abus de confiance et d’abus de biens sociaux, ainsi que de son épouse et de deux de ses proches.

Les quatre personnes avaient été placées en garde à vue mardi matin dans le cadre d’une enquête menée par la PJ d’Angers sur des transferts d’argent suspects impliquant deux associations – dont l’une est le micro-parti de Gilles Bourdouleix, et deux sociétés civiles immobilières (SCI), a indiqué lors d’une conférence de presse le procureur Eric Bouillard.

«Une partie des sommes serait ressortie vers différents comptes, notamment le compte personnel de Gilles Bourdouleix», a expliqué le procureur d’Angers.

«Partiellement reconnu les faits»

«Ce dossier tourne principalement autour d’un chèque de 45.000 euros versé sur son compte personnel» par une association qui correspond au micro-parti du maire de Cholet «et qui lui a permis de rembourser un prêt», a souligné Eric Bouillard.

Les investigations se poursuivent concernant d’autres sommes de moindre importance, pour un préjudice total qui serait de l’ordre de 50.000 à 60.000 euros, selon le procureur.

Il n’y aurait pas eu de tentative de dissimuler ces transferts de fonds, effectués par chèques ou virements, mais les enquêteurs s’interrogent sur leur justification, a-t-il précisé, indiquant que Gilles Bourdouleix avait «partiellement reconnu les faits».

Le procureur a demandé la mise en examen du maire de Cholet pour «abus de confiance», «abus de biens sociaux» et «dissimulation d’activités».

Il a également demandé la mise en examen de son épouse pour recel de ces abus, et celles de Michel Champion, son ex-premier adjoint, et de Benoît Martin, ancien conseiller municipal et actuel associé de Gilles Bourdouleix au sein d’un cabinet d’avocats, pour complicité.

Il a aussi demandé le placement sous contrôle judiciaire de ces quatre suspects. Ces derniers ont été déférés mercredi soir devant un juge d’instruction d’Angers qui devra se prononcer sur leur éventuelle mise en examen dans ce dossier.

Gilles Bourdouleix, 62 ans, avait déjà été placé en garde à vue il y a un an, en janvier 2022. Trois enquêtes préliminaires avaient été ouvertes en 2021 concernant la mairie de Cholet pour concussion (perception illicite d’argent par un fonctionnaire), prise illégale d’intérêt, infractions à la règlementation sur les armes ainsi que faux et usage de faux. Gilles Bourdouleix est maire de Cholet (53.000 habitants) depuis 1995.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout