Nord : quatre Iraniens jugés vendredi pour un naufrage migratoire meurtrier en 2020

Quatre Iraniens seront jugés vendredi 20 janvier à Dunkerque pour leur rôle dans un naufrage dans la Manche, en octobre 2020, qui avait coûté la vie à sept migrants, dont une famille de cinq personnes, a-t-on appris auprès du parquet, confirmant une information de la Voix du Nord.

Ces quatre hommes, dont deux ont été extradés par le Danemark dans le cadre de cette procédure, comparaîtront pour homicide involontaire, aide au séjour irrégulier en bande organisée et mise en danger de la vie d’autrui.

Bateau chargé de 22 migrants
Le 27 octobre 2020, un bateau de pêche, conçu pour transporter «au maximum quatre ou cinq personnes», mais chargé de 22 migrants tentant de gagner l’Angleterre, avait chaviré, a résumé auprès de l’AFP la substitute du procureur de Dunkerque, Amélie Le Sant.

Une famille kurde iranienne s’était retrouvée piégée dans la cabine du bateau. Les parents et leurs trois enfants – parmi lesquels un bébé de 15 mois dont le corps a été découvert des semaines plus tard sur une côte de Norvège – s’étaient noyés. Deux hommes avaient également disparu en mer, rappelle la magistrate.

Parmi les quatre prévenus figure un homme qui «aurait payé son passage en acceptant de piloter le bateau». Deux autres, l’un interpellé au Danemark et l’autre en France, sont soupçonnés d’avoir organisé cette traversée et d’autres avant et après ce drame, entre septembre 2020 et leur interpellation.

«Leur ligne téléphonique borne sur les plages du littoral notamment quand les conditions météorologiques sont favorables et la nuit», explique Amélie Le Sant.

Le quatrième homme, interpellé également au Danemark, est soupçonné d’avoir convoyé le bateau jusqu’à la plage de départ le jour du naufrage. Les prévenus, tous en détention provisoire, risquent dix ans de prison.

La magistrate souligne que cette nuit-là «les passeurs voulaient embarquer encore plus de monde: une famille supplémentaire se trouvait sur la plage mais a refusé d’embarquer».

Intensification des flux migratoires vers l’Angleterre

Aucun rescapé du naufrage ne s’est constitué partie civile, selon Amélie Le Sant. Un peu plus d’un an après ce drame, dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, au moins 27 migrants périssaient dans le naufrage de leur bateau pneumatique. Le 14 décembre 2022, quatre autres, dont un adolescent se sont noyés dans la Manche.

Malgré ces drames, les passages vers l’Angleterre sur de frêles embarcations surchargées se poursuivent à un rythme de plus en plus soutenu. En 2022, plus de 45.000 personnes ont ainsi rejoint les côtes anglaises, un nouveau record.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout