Les données sur Messi et Sergio Ramos qui portent un coup à la noblesse européenne

Ce sera la première fois au cours des 30 dernières années que les capitaines du Real Madrid et de Barcelone jouent ensemble au niveau des clubs. Le PSG l’a eu et va pour tout.

Dans leur envie de conquérir la Ligue des champions, les propriétaires qatariens du Paris Saint-Germain (PSG) ont porté un coup sévère au Real Madrid et à Barcelone, deux des représentants de la noblesse européenne. Leurs capitaines respectifs jusqu’à récemment, Sergio Ramos et Lionel Messi, ont débarqué sur les bords de Seine.

Avant des rivaux acharnés, aujourd’hui coéquipiers, les deux joueurs ajoutent ensemble 8 Ligues des champions, réparties à parts égales, quatre l’ex-Madridista (2014, 2016, 2017 et 2018) et quatre l’ancien culé (2006, 2009, 2011 et 2015). Juste l’expérience que recherche la direction qatarie pour remporter un titre qu’elle chérissait en 2020 (finalistes contre le Bayern Munich).

L’Espagnol Ramos, 35 ans, et l’Argentin Messi, 34 ans, ont atterri dans le Parque de los Príncipes en tant qu’agents libres. Les contrats des deux ont expiré le 30 juin et aucun d’eux n’est parvenu à un accord avec leurs adresses respectives. D’une manière ou d’une autre, deux légendes sont venues à Paris gratuitement.

Dans le cas de l’ex-Madridista en raison d’un désaccord sur la durée du renouvellement et dans le cas de l’ancien numéro 10 du Barça en raison des difficultés financières du club catalan.

Les deux étaient excités à leurs adieux. Ramos a passé 16 cours au Bernabéu ; Messi, 17 ans au Camp Nou. Le premier l’a commandé pendant six ans et le second, trois.

En plus du coup sportif que représente la perte de leurs dirigeants pour le Real Madrid et Barcelone, le PSG a les gains que les deux signatures impliquent. Ils attireront de nouveaux contrats de télévision, d’image et de marketing.

Depuis qu’ils ont racheté le PSG en 2011 – un club avec seulement 50 ans d’histoire – les Qataris se sont montrés inflexibles dans leur projet de faire monter l’Orejona.

Ils veulent les meilleurs joueurs, quel qu’en soit le prix. Neymar en est un exemple. Il y a quatre ans, le Brésilien quittait Barcelone pour Paris après avoir payé 222 millions d’euros, un transfert record dans le football mondial.

La même année, il s’empare du jeune prodige Kylian Mbappé, devant plusieurs géants européens, dont le Real Madrid et Barcelone. Ils ont payé 180 millions à Monaco pour signer l’international français.

Ils n’ont pas non plus été condescendants en accordant un transfert à leurs joueurs, même s’ils veulent partir. Le PSG de Nasser Al-Khelaifi a stoppé un retour au Barça de Neymar en 2019 et une marche de l’Italien Marco Verratti en 2017, également au Barça.

Le PSG ne lésine pas sur les efforts pour faire plaisir à ses joueurs. Le fonds qatari que contrôle le club est quasi illimité.

Le salaire moyen de l’équipe est d’environ 8 millions d’euros par an, Neymar étant en tête du classement avec 35 millions de clean jusqu’à aujourd’hui. Messi se trouve être le mieux payé de l’équipe (environ 40 millions par saison), selon la presse locale.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout