Joe Biden demande au Congrès d’agir «vite» pour restreindre l’accès aux fusils d’assaut

Après une fusillade qui a coûté la vie à sept personnes en Californie, le président veut fixer l’âge légal pour acheter un fusil d’assaut à 21 ans.

Après une nouvelle série de tueries par armes à feu, Joe Biden a appelé dans un communiqué le Congrès à adopter «vite» un projet de loi qui entre autres fixerait à 21 ans l’âge légal pour acheter un fusil d’assaut.

«Le fléau de la violence par armes à feu en Amérique demande une action plus forte», a déclaré le président américain, après que sept personnes ont perdu la vie lundi dans une fusillade à Half Moon Bay (Californie), la deuxième en deux jours à frapper la communauté d’origine asiatique dans cet État de l’Ouest.

Deux projets de législation

Condamnant ce «nouvel acte de violence insensé», le démocrate de 80 ans mentionne deux projets de législation déposés mardi par trois sénateurs de son parti. L’un vise à interdire purement et simplement la commercialisation de fusils d’assaut «de type militaire».

L’autre, plus modeste, vise à porter de 18 à 21 ans l’âge légal pour acheter un fusil d’assaut aux Etats-Unis.

«Je demande une nouvelle fois aux deux chambres du Congrès d’agir vite et d’envoyer ce projet d’interdiction des fusils d’assaut sur mon bureau» pour ratification, écrit Joe Biden.

Le président américain réclame depuis longtemps, en vain, de rétablir aux Etats-Unis une interdiction des fusils d’assaut, telle qu’elle avait existé entre 1994 et 2004, mais il bute sur l’opposition du parti républicain, lequel se pose en défenseur du droit constitutionnel à détenir des armes.

Depuis le début de l’année, le parti conservateur contrôle l’une des chambres du Congrès, ce qui rend peu probable une interdiction pure et simple. Samedi, un homme d’origine asiatique et âgé de 72 ans, armé d’un fusil d’assaut, avait fait irruption dans le Star Ballroom Dance Studio de Monterey Park (Californie), où il a tiré 42 balles et tué 11 hommes et femmes, tous âgés de plus de 50 ans.

Lundi, c’est à 600 kilomètres au nord de là, à Half Moon Bay, qu’un autre individu, également d’origine asiatique, a tué au moins sept travailleurs agricoles chinois dans deux fermes.

Les fusillades, que ce soit dans des commerces, des lieux de culte, dans la rue, dans des stades ou des écoles, rythment le quotidien des Etats-Unis. Il faut désormais que le nombre de victimes soit particulièrement important ou les circonstances particulièrement marquantes pour qu’elles suscitent un intérêt médiatique national.

Environ 49.000 personnes sont mortes par balle en 2021 aux Etats-Unis, contre 45.000 en 2020, qui était déjà une année record. Cela représente plus de 130 décès par jour, dont plus de la moitié sont des suicides.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout