Joana Sanz : la femme de Dani Alves réagit à son arrestation

Le mannequin a toujours défendu l’innocence du joueur devant la plainte pour agression sexuelle présumée sur une jeune femme. «Ensemble», écrit-elle

Dani Alves vit ses heures les plus délicates après avoir été arrêté tôt ce vendredi après avoir fait une déclaration devant les Mossos d’Esquadra de Les Corts, à Barcelone, pour un cas présumé d’agression sexuelle sur une jeune femme dans une discothèque de la ville pendant le matin du 30 décembre.

Le Brésilien, qui a toujours nié les faits, reste à la Ciutat de la Justicia de Barcelone dans l’attente d’une décision judiciaire pendant qu’il est décidé si des mesures de précaution seront prises à son encontre.

Son épouse, Joana Sanz, reste très attentive aux derniers développements qui pourraient survenir à ce sujet. Pourtant, le mannequin originaire de Tenerife a toujours défendu publiquement l’innocence de son partenaire, même à la télévision.

«Je sais qui est mon mari, je sais comment je l’ai rencontré, je sais à quel point il est respectueux parce que même quand il a appris à me connaître, il ne m’a pas manqué de respect», a-t-elle déclaré dans l’émission «Y ahora Sonsoles».

«J’ai vu à plusieurs reprises comment des femmes s’approchent du stand, osent, pour essayer quelque chose avec mon mari dans mon visage. S’ils le font en ma présence, je ne veux pas imaginer quand je ne suis pas là», a-t-elle ajouté.

Et comme prévu, le mannequin a également tenu à afficher son soutien à Dani Alves à travers les réseaux sociaux. A travers un bref message sur son compte Instagram, Joana Sanz fait une déclaration d’intention complète.

«Ensemble≥, écrit-elle à côté d’une photographie où l’on voit sa main s’entrelacer avec celle du Brésilien. La publication est intervenue quelques heures seulement avant son arrestation.

Un mauvais début d’année

Ce n’est pas le meilleur début d’année pour Joana Sanz. Aux problèmes de Dani Alves avec la justice espagnole, s’ajoute également le décès de sa mère il y a quelques jours à peine des suites d’une tumeur.

«Ma mère a signé pour se faire opérer le 29 novembre, mais ils ne lui ont pas donné de salle d’opération avant le 17 janvier. Trop tard. Ma mère a été admise le 10 janvier très malade, ayant du mal à respirer, avec de l’anémie, une infection due à la tumeur et un intestin perforé», dénonce le mannequin.

«Maintenant, je te sentirai dans la brise marine, je t’écouterai dans les vagues, tu me serreras dans mes bras quand je m’immergerai et tu me réconforteras quand je sentirai que je ne peux plus le supporter. Qu’est-ce qui me fait mal ? Que parce qu’elle est une personne atteinte d’une maladie mentale, ils n’ont pas pris ses maux au sérieux et l’ont discriminée», poursuit Joana Sanz.

L’épouse de Dani Alves termine son discours en remerciant toutes les expressions d’affection et en assurant qu’elle reviendra «comme l’Oiseau Phénix».

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout