Il révèle : «Le Graët draguait les femmes des joueurs»

Les langues se délient autour de Noël Le Graët. Après les révélations de l’ancienne agente Sonia Souid, les inspecteurs en charge de l’audit sur la FFF ont reçu de nouveau témoignages à l’encontre du président de l’institution, aujourd’hui mis en retrait.

Ces accusations ont amené le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour harcèlement moral et sexuel contre Noël Le Graët. Le dirigeant breton dément fermement les faits, mais l’opinion publique est contre lui. D’autant que le patron du football français traîne de nombreuses casseroles.

«Au-delà de sa sortie sur Zizou, il y a ses déclarations polémiques sur les sujets sociétaux», regrette Bixente Lizarazu. «Il est apparu déconnecté, c’était gênant. Sans oublier les accusations de sexisme dont il est l’objet avec une enquête diligentée par le ministère des Sports. On parle aussi d’un homme dont on peut penser qu’il a perdu de sa lucidité, de sa vivacité d’esprit et de sa connexion avec un monde qui évolue.»

Noël Le Graët est donc victime de sa réputation mais aussi de son tempérament. Dans son fief de Guingamp, où le Breton a été maire et président du club, personne n’est surpris de la tournure des évènements.

«Le Graët, c’est un séducteur et cela fait plus de quarante ans que cela dure», confie l’une des personnes interrogées par Le Parisien. «Ici, on connaît plein d’histoires de filles et même de femmes de joueurs qu’il draguait sans méchanceté. Mais qu’il draguait quand même. C’était un séducteur un peu oppressant.»

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout