Géorgie : un tireur abat cinq personnes avant de se tuer

Cinq personnes, dont un policier, ont été tuées et plusieurs blessées dans l’est de la Géorgie lorsqu’un ancien militaire a ouvert le feu depuis un balcon avant de se donner la mort, ont rapporté vendredi les autorités de ce pays du Caucase.

La tuerie a eu lieu jeudi soir à Sagarejo, ville d’environ 10.000 habitants située à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Tbilissi, la capitale.

Intervention des forces spéciales
Selon le ministère de l’Intérieur, l’homme a ouvert le feu avec une arme automatique depuis le balcon d’un appartement, tuant quatre personnes dans la cour de cet immeuble d’habitation, ainsi qu’un policier qui arrivait sur les lieux. En outre, cinq personnes ont été blessées, dont une grièvement, d’après la même source.

«Un commando des forces spéciales est arrivé, l’a appelé à se rendre. Bien sûr, il a de nouveau tiré», a indiqué le ministre l’Intérieur, Vakhtang Gomelauri. Lorsque les forces spéciales ont enfoncé la porte de l’appartement, le suspect s’est suicidé en se tirant une balle dans la tête, a-t-il ajouté.

Motivations inconnues

Les motivations du tireur n’étaient pas connues dans l’immédiat. D’après les informations initiales, le tireur, né en 1974, avait servi dans les forces armées géorgiennes entre 2006 et 2021 et avait notamment été déployé en Afghanistan, selon Vakhtang Gomelauri. Cette tuerie a suscité un choc en Géorgie: si les incidents impliquant des armes à feu sont fréquents, les tueries de masse sont rares.

En octobre, un homme avait ouvert le feu dans un restaurant de Batoumi (ouest), tuant une personne. Le petit pays du Caucase, qui se remet encore d’une guerre éclair perdue contre la Russie en 2008, est secoué depuis plusieurs mois par une crise politique liée à l’emprisonnement de l’ex-président Mikheïl Saakachvili.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout