Demande d’extradition vers l’Ukraine d’un homme d’affaires: audience renvoyée au 2 février

L’audience sur la validité de la demande d’extradition du richissime homme d’affaires et ancien député ukrainien Kostiantin Jevago a été renvoyée jeudi au 2 février, a-t-on appris ce jeudi 19 janvier auprès de ses avocats.

Ce renvoi était attendu, les avocats et le parquet général de Chambéry l’ayant demandé. L’audience avait déjà été renvoyée le 5 janvier à ce jeudi 19 janvier, à la demande des avocats et sans opposition du parquet général.

Temps nécessaire à l’étude du dossier

Les avocats avaient fait valoir la nécessité de prendre le temps d’examiner toutes les pièces de ce dossier de 244 pages «avec des dizaines de décisions en ukrainien à se faire traduire, et des rapports sur les droits humains dans ce pays».

Le parquet général avait indiqué mardi à l’AFP qu’il allait solliciter un nouveau renvoi, «pour des raisons procédurales propres à l’étude du dossier».

Les avocats parisiens de Kostiantin Jevago avaient expliqué à l’AFP qu’ils demandaient également le renvoi pour «des problèmes logistiques liés à la grève» contre la réforme des retraites, mouvement social qui touche fortement les transports.

Accusé de détournements de fonds
Objet d’une demande d’extradition de son pays, l’ancien député de 1998 à 2019, tantôt en tant qu’indépendant, tantôt dans le camp de l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko, avait été interpellé le 28 décembre à Courchevel.

Accusé d’avoir détourné 113 millions de dollars de sa banque Finance and Credit Bank, ayant fait faillite en 2015, il s’était dépeint le 5 janvier comme une victime «politique».

«En Ukraine, on dit que je suis un oligarque. Ce n’est pas vrai, j’ai toujours combattu contre eux», «l’injustice» et «la corruption». Aujourd’hui, je paye pour cela« et »je ne mérite pas cela”, avait-il également lancé.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout