Coupe du monde 2022 : la sanction tombe pour l’arbitre du match Tunisie-France

L’arbitre ayant refusé le but à Antoine Griezmann lors de la défaite de l’Equipe de France face à la Tunisie (0-1) ne va pas poursuivre la Coupe du monde.

Lire aussi : CdM 2022 : «Qu’est-ce que tu regardes, imbécile !», Lionel Messi s’emporte après le match (vidéo)

Lire aussi : CdM 2022 : le message de Cristiano Ronaldo avant le match Maroc-Portugal

Lire aussi : Jennifer Lopez : à 53 ans, elle montre ses fesses en tenue de sport

Lire aussi : Georgina Rodriguez : la femme de Cristiano Ronaldo visite le désert du Qatar avec un regard impressionnant (photos)

Lire aussi : Gerard Piqué a été infidèle à Shakira ! Ils révèlent quand leur relation avec Clara Chía a commencé

Lire aussi : Harry et Meghan Markle révèlent les vraies raisons pour lesquelles ils ont renoncé à la royauté

Cela restera l’un des gros couacs de cette Coupe du monde 2022. Une grosse erreur a été commise à la fin de la rencontre Tunisie-France (1-0), où le but d’Antoine Griezmann a été refusé après un hors-jeu signalé très tardivement.

Le problème n’était pas la position illicite du Mâconnais, ou le fait que la VAR soit intervenue après le coup de sifflet final. Le souci, c’est que l’arbitre de la rencontre avait fait jouer l’engagement, avant de siffler la fin du match, ce qui rend impossible le recours à la VAR, le jeu ayant repris.

Dans cette histoire, la réclamation déposée par la France sera restée lettre morte auprès de la Fifa, qui l’a rejetée sans la moindre justification. Après tout, qu’il y ait but ou non ne change rien au parcours des Bleus et de la Tunisie. En revanche, cette décision a marqué la fin du Mondial pour l’arbitre M. Conger.

L’officiel néo-zélandais ne figure pas dans la liste des arbitres retenus pour poursuivre la Coupe du monde. Ce Tunisie-France aura donc été son premier et dernier match au Qatar. Ironiquement, après une prestation discrète (un seul carton jaune), tout s’est joué pour lui aussi après le coup de sifflet final.

Il aurait dû savoir que le recours à la VAR n’était plus possible une fois que l’engagement avait été effectué. Et la Coupe du monde est aussi finie pour celui qui était en charge de la vidéo sur ce match, le Qatarien Abdullah Al-Marri.

En revanche, la Coupe du monde continue pour les trois autres arbitres qui ont dirigé les Bleus, le Sud-Africain M. Gomes (France-Australie), le Polonais M. Marciniak (France-Danemark) et Vénézuélien M. Valenzuela (France-Pologne).

Les sifflets tricolores Clément Turpin et Stéphanie Frappart restent également en compétition, mais ils devront espérer une élimination des Bleus de Didier Deschamps pour espérer diriger la finale.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout