Cameroun : Rigobert Song dévoile les raisons de la mise à l’écart d’André Onana

Dans une vidéo visiblement tournée à son insu dans un bureau, le sélectionneur manager des Lions indomptables échange avec une de ses connaissances, sur les raisons de l’exclusion d’André Onana la veille du second match de la sélection nationale au Mondial 2022.

Il y a quelques heures, André Onana utilisait son compte Twitter pour s’exprimer sur un «mensonge» qui serait dévoilé avec le temps. Un message énigmatique qui trouve sans aucun doute son explication dans la fuite d’une vidéo de Rigobert Song, depuis quelques heures, où ce dernier s’est fait filmer apparemment à son insu au moment où il raconte tout l’histoire de la brouille avec le gardien de l’Inter Milan.

«Je suis allé voir le président je lui ai dit que je ne voulais plus fonctionner avec le petit [André Onana]. Il [Onana] est venu me voir, c’était la veille du match [contre la Serbie, le 28 novembre]. Je lui ai dit : «je n’ai pas le temps, je suis en train de préparer mes gars. Si tu voulais me parler, il fallait venir avant. Hier c’est moi qui t’ai appelé, tu n’es pas venu ».»

Rigobert Song raconte ensuite un peu plus en détail l’histoire de l’entraînement où la question de la manière dont Onana utilisait son jeu au pied a effectivement mis le feu aux poudres, comme cela a pu être évoqué.

«Un seul problème : à l’entraînement, il fait son one man show, il joue avec les pieds. Je l’appelle et je lui dit : «mon petit ce sont des risques. Joue le ballon sur le côté. C’est plus simple sur le côté parce qu’on peut le perdre et revenir rapidement».»

Une remarque qui a visiblement créé des tensions, et Rigobert Song n’a apparemment pas apprécié qu’Onana ne soit pas d’accord avec son sélectionneur.

«Je parle aux Vincent Aboubakar, Zambo Anguissa, Choupo-Moting, les Enzo Ebossé. Toi je ne peux pas te parler ? J’ai stoppé l’entraînement, j’ai dit à tout le monde d’aller dans les vestiaires. Je lui ai dit : «tu as gâté mon entraînement».

Le président (Eto’o) était dans les gradins, il voyait tout. Il [Onana] s’en va voir le président [Samuel Eto’o]. Il croit que, comme il est avec lui tous les jours, il va le soutenir. Le président lui a dit, va voir avec le sélectionneur».

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout