Cameroun : quatre condamnés à mort pour le meurtre de 7 écoliers

Quatre militants séparatistes présumés ont été condamnés à mort pour le meurtre de sept écoliers il y a moins d’un an dans une région anglophone du Cameroun en proie à un conflit meurtrier entre l’armée et des indépendantistes, a annoncé vendredi le ministère de la Défense.

Le 24 octobre 2020, une dizaine d’hommes armés à moto avait pris d’assaut une école de Kumba, dans la région du Sud-Ouest, et ouvert le feu sur des élèves, tuant sept enfants âgés de 9 à 12 ans.

Quatre ans de conflit séparatiste
Mardi, un tribunal militaire a condamné quatre accusés sur une dizaine à «la peine de mort avec fusillade sur la place publique», précise le ministère dans un message transmis à l’AFP.

Les quatre hommes, présentés par l’accusation comme des séparatistes anglophones, ont été condamnés pour «actes de terrorisme, hostilité contre la patrie, insurrection, sécession et assassinat» par le tribunal militaire de Buea, chef-lieu du Sud-Ouest.

Plusieurs condamnation à la peine capitale ont été prononcées dans le conflit séparatiste qui ensanglante les régions anglophones depuis quatre ans mais – comme dans le reste du pays – aucune n’a été exécutée depuis plus de 20 ans.

Dans les deux régions Sud-Ouest et Nord-Ouest, où vit l’essentiel de la minorité anglophone d’un pays majoritairement francophone dirigé par l’indéboulonnable Paul Biya, 88 ans dont près de 39 au pouvoir, les groupes armés séparatistes et les forces de sécurité dépêchées par Yaoundé s’affrontent dans un conflit meurtrier.

Les deux camps sont régulièrement accusés par les ONG internationales et l’ONU d’exactions et de crimes contre les civils.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout