Britney Spears s’est souvenue de sa relation avec Justin Timberlake : «J’ai vu…»

L’icône pop de 41 ans est sortie avec la star de NSYNC, Justin, 41 ans, après qu’ils aient tous deux émergé en tant qu’idoles des adolescents à la fin des années 1990, avant de se séparer en 2002, et elle s’est rendue sur les réseaux sociaux mardi (17.01.22) pour se souvenir des moments où ils jouaient au basket ensemble.

À côté d’un cliché d’eux deux pratiquant ce sport dans le cadre d’un match de charité l’année précédant leur séparation, elle a écrit sur Instagram :

«Quand nous avions l’habitude de tirer des paniers ENSEMBLE … c’est là que les miracles sont arrivés!!! Je suis sortie de l’estomac de ma mère comme nous l’avons tous fait ! !! Psss … pourquoi toujours m’exclure ? ?? Je suis égal à tous ! !!”(sic)

La chanteuse a ensuite épousé son amour de jeunesse, Jason Alexander, pendant 55 heures en 2004, avant de se marier avec le danseur Kevin Federline et de divorcer en 2007, avant de se marier avec l’acteur Sam Asghari en juin de l’année dernière.

Des années après leur séparation, Britney – qui a des enfants, Sean, 17 ans, et Jayden, 16 ans, avec son second mari – a reçu des excuses publiques de Justin pour la façon dont il a été perçu comme ayant géré leur rupture et l’incident au Super Bowl 2004 avec Janet Jackson, qui a vu Justin déchirer accidentellement une partie du costume de la chanteuse de “Control” pendant le spectacle de la mi-temps et laisser sa poitrine exposée.

À l’époque, il avait déclaré : «J’ai vu les messages, les tags, les commentaires et les préoccupations et je veux répondre. Je suis profondément désolé pour les moments de ma vie où mes actions ont contribué au problème, où j’ai parlé à tort et à travers ou n’ai pas défendu ce qui était juste.

Je comprends que j’ai échoué dans ces moments et dans beaucoup d’autres et que j’ai bénéficié d’un système qui tolère la misogynie et le racisme. Je tiens tout particulièrement à m’excuser auprès de Britney Spears et de Janet Jackson, toutes deux individuellement, car je tiens à ces femmes et les respecte, et je sais que j’ai échoué.

Je me sens également obligée de répondre, en partie, parce que toutes les personnes impliquées méritent mieux et, surtout, parce qu’il s’agit d’une conversation plus large à laquelle je souhaite de tout cœur participer et dont je veux tirer parti.»

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout