Barcelone : «Je n’ai pas parlé à Messi depuis son départ», Laporta

Le président a admis qu’il n’aimait pas voir l’Argentin avec un autre maillot et a minimisé la froideur de ses adieux

L’un des premiers sujets abordés par Joan Laporta dans l’interview était le départ de Messi. Il a admis que «je n’ai pas parlé à Leo depuis son départ», bien qu’il ait minimisé l’accueil froid de l’Argentin lorsqu’ils se sont mis d’accord lors de la dernière conférence de presse :

«Leo était désolé, comme tout le monde, que nous soyons très déçus.» Et il en a profité pour nier qu’il y avait eu des tensions «ou des propos en dehors de tout avec Jorge Messi, c’était une négociation normale, mais ça ne s’est pas terminé comme nous le voulions».

Lorsqu’on lui a demandé s’il s’était passé quelque chose que l’on ne sache pas pour que l’accord avec Messi ait été rompu au dernier moment, Laporta a réitéré que «ce qui s’est passé est ce qui a été expliqué et ce sont des critères objectifs que tout le monde peut contraster. On s’était mis d’accord, on s’était même serré la main, Léo allait signer pour deux saisons et être payé en cinq, mais la Ligue ne l’a pas accepté. Ensuite, nous avons soulevé l’accord pendant cinq ans, que la Ligue le voyait mieux, mais le 5 août, ils nous ont dit qu’il fallait signer l’accord avec CVC pour pouvoir respecter le fair-play économique».

Dès lors, il a assuré que «la Ligue nous a dit que soit nous avons signé l’accord avec CVC, soit nous ne pouvions pas respecter la règle du fair-play, mais nous ne pouvions pas hypothéquer les droits de télévision pendant cinquante ans»

Par conséquent, il a fait valoir qu’«avec tout cela et les résultats de l’audit, nous sommes passés à des critères objectifs et avons décidé qu’il ne pouvait pas être signé. Nous ne pouvions plus attendre et eux non plus (le Messi)».

Il a assuré que même si les baisses de salaire des capitaines avaient été signées auparavant et que Griezmann était parti, «nous n’avons toujours pas atteint le fair-play économique pour que Messi reste».

Laporta a admis avoir vu les débuts de l’Argentin avec le PSG et n’a pas caché que «je n’aimais pas ça, c’était étrange de le voir avec un autre maillot». Et il n’a pas hésité à dire que «ce n’était pas l’au revoir que j’avais imaginé pour Leo et encore moins avec moi en tant que président. Nous aurons toujours une éternelle gratitude envers lui, il sera toujours un joueur de Barcelone»

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout