Andrea Agnelli va démissionner du conseil d’administration de Stellantis

Le dirigeant sportif fait l’objet, en Italie, d’une demande de renvoi en procès, avec onze autres ex-dirigeants, pour des infractions présumées sur les finances de la Juventus Turin.

Andrea Agnelli, sous pression d’une enquête judiciaire portant sur de possibles fraudes comptables à la Juventus Turin, va démissionner du conseil d’administration de Stellantis où il représentait la famille du fondateur de Fiat, a annoncé le constructeur automobile mercredi.

Andrea Agnelli avait démissionné fin novembre de son mandat de président de la Juventus Turin. Il fait l’objet, en Italie, d’une demande de renvoi en procès, avec onze autres ex-dirigeants du club, pour des infractions présumées sur les finances de la Juve, cotée en bourse.

Le club est soupçonné d’avoir manipulé le marché en diffusant des informations financières biaisées mais aussi d’avoir produit des factures pour des transactions inexistantes, sur la période 2018-2021.

Andrea Agnelli, nommé pour un mandat de quatre ans début 2021, «démissionnera de ses fonctions de membre du conseil d’administration de Stellantis», selon un communiqué, qui précise que «la démission prendra effet à la clôture de l’assemblée générale annuelle» du groupe au printemps. La date exacte n’a pas encore été annoncée.

Andrea Agnelli ne sera pas non plus candidat pour une réélection au conseil d’administration d’Exor, société d’investissement de la famille Agnelli qui regroupe les différentes participations.

Il a annoncé sa décision se retirer de l’ensemble des fonctions qu’il occupe dans les conseils des sociétés d’Exor lors de l’assemblée générale de la Juventus Turin, qui s’est tenue mercredi pour élire son successeur, Gianluca Ferrero, à la tête du club.

Avec AFP

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout