Affaire Dani Alves : la jeune femme violée exige son emprisonnement

La jeune femme de 23 ans qui aurait été violée et agressée par Daniel Alves, dans un bar de Barcelone, le 30 décembre dernier, ne veut pas d’indemnisation et souhaite simplement que le joueur brésilien purge une peine de prison, selon la presse espagnole hier.

La version des événements qu’elle a racontée à la police, lorsqu’elle a déposé la plainte deux jours après les faits allégués, et au juge, vendredi, était la même et coïncide avec ce que révèlent les images des caméras de sécurité. Toutes deux duraient environ 15 minutes dans la salle de bain.

En plus de cela, Daniel Alves a commencé par dire qu’il ne connaissait pas ladite femme, après qu’elle soit entrée dans la salle de bain où il se trouvait déjà et affirme maintenant qu’il y a eu des rapports sexuels consensuels.

À la fin du match d’hier avec Getafe, Xavi Hernández, entraîneur de Barcelone et ancien coéquipier et entraîneur de Daniel Alves, a clarifié les propos de la veille sur l’affaire : «Peut-être que j’ai été mal compris ou que je n’ai pas été aussi énergique que j’aurais dû l’être. C’est un sujet scabreux et délicat, hier [avant-hier] j’ai ignoré la victime, mais je tiens à préciser que tout acte de violence sexiste ou de viol doit être condamné, que ce soit Dani [Alves] ou toute autre personne qui le commet».

Votre adresse email ne sera pas publiée.

On voit tout